Lavapiés est l’un des plus vieux quartiers de Madrid, à l’intérieur de l’arrondissement Centro. Situé à côté de La Latina, Lavapiés est un quartier populaire d’origine médiévale aux ruelles escarpées. Il est le lieu de rendez-vous de toutes les cultures et de toutes les générations. Le quartier est multiculturel et c’est ce qui fait sa grande richesse.

Toutes les communautés y vivent en très bonne entente. Et il règne ici une ambiance agréable par ce mélange entre les personnes de tous horizons. On y croise de vieux madrilènes qui habitent là depuis toujours, de jeunes couples, et des familles d’immigrés venues du Pakistan, de Chine, d’Algérie, d’Afrique noire… etc.

La cuisine de tous les pays à Lavapiés

Car Lavapiés est bigarré. C’est le quartier où l’on peut goûter à toutes les cuisines à travers sa multitude de restaurants (par exemple, l’incroyable enfilade de restaus indiens et pakistanais dans la calle Lavapiés). La place centrale, plaza Lavapiés (avec son métro du même nom), et ses rues adjacentes, comptent de nombreux restaurants indiens, libanais, coréens, latino-américains, marocains, thaïlandais… et puis quelques vieux bistrots espagnols où manger des tapas (rue Argumosa). C’est aussi le lieu où l’on trouvera des tas de commerces d’artisanat des différents pays dont sont issus ses habitants. Le quartier abrite de vieux immeubles et des lieux mythiques comme le Ciné Doré, la belle cinémathèque de style Art Déco (calle de Santa Isabel, 3), à côté du marché Antón Martín. Rue Santa Isabel, on trouvera encore des cafés et restaurants et quelques cafés-librairies.

 Des théâtres et des cafés-concerts

Ce grand melting-pot culturel de Lavapiés permet d’assister aussi bien à des chotis, bal populaire madrilène de la San Lorenzo (le 10 août) qu’au nouvel an chinois (fin janvier et début février) ou encore aux festivités de la fin du Ramadan ou à la fête indienne qui célèbre l’arrivée du printemps (Holi ou Fête des couleurs). Le quartier compte aussi ses théâtres comme le Teatro Valle Inclán (Centre Dramatique National), le Teatro Pavón, et certains petits théâtres non subventionnés. On trouve aussi des cafés- concerts où écouter du rock, du reggae, du jazz… (café Barbieri). Et si l’on préfère, on ira dans un tablao pour du flamenco andalou (le Candela en particulier, calle Olmo, 2). Il y a de quoi faire à Lavapiés, quartier enchanteur et sans frontières.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *