El Perdido, au ciné

Entre une société brinquebalante et la possibilité de relire Rousseau et David Thoreau, la nature est à la mode. Dans un monde chaotique où l’on respire de moins en moins bien (dans tous les sens du terme), un homme est sur le point de se suicider. Un fusil, une balle dans la gorge. Seul, désespéré, dans une montagne déserte en automne. Car l’automne sied bien au désespoir. C’est en apercevant un cheval au loin… que le héros du film, seul personnage de ce huis clos à ciel ouvert, a comme une vision heureuse, un sursaut de vie… Cet homme sans...

Lire la suite