Madrid est une ville très importante pour la peinture, et ses nombreux musées abritent certaines des toiles les plus célèbres au monde. Parmi eux, et sans doute le plus célèbre, est l’immense et majestueux museo del Prado, l’un des musées européens qui propose la majeure collection de peinture espagnole avec entre autre Goya et Velazquez, mais aussi italienne, française, allemande et flamande.

Nous vous recommandons d’effectuer plusieurs visites, voir toutes les salles le même jour peut faire tourner la tête et mener à l’overdose.

Au Prado, le Jardin des délices, triptyque fou de Jérôme Bosch

Goya, Velazquez, Murillo, Sorolla… et puis Fra Angelico, Boticcelli, le Tintoret, Titien… mais aussi Jérôme Bosch (c’est au Prado que l’on peut admirer le magnifique triptyque du Jardin des Délices), Paul Rubens, Van Dyck, Cranach... Mais aussi  Jean Lorrain ou Watteau, entre autres, pour la peinture française. Situé sur le Paseo del Prado, le musée du Prado fait partie de ce qu’on nomme le « Triangle de l’Art », puisque les musées Reina Sofia et Thyssen-Bornemisza se trouvent tout à côté (de même que le musée Caixa Forum, qui accueille surtout des expos temporaires d’oeuvres contemporaines). Outre la grande collection permanente du musée du Prado, il y a les expositions temporaires où l’on a déjà pu admirer les oeuvres d’artistes tels que Renoir, Georges de La Tour, Francis Bacon, ou en ce moment même, une rétrospective vertigineuse consacrée à Jérôme Bosch (jusqu’au 11 septembre 2016) à l’occasion de son 5e centenaire. L’idéal pour apprécier la visite de ce grand musée est d’acheter son billet sur internet afin d’éviter les longues files d’attentes. En sortant de la pinacothèque, nous vous proposons de continuer votre promenade au Real Jardín Botánico (très beau jardin botanique), situé sur le même Paseo del Prado. Un petit jardin où c’est un plaisir de déambuler parmi la grande variété de plantes, arbustes, fleurs, et plantes aromatiques. On apprécie aussi son silence (on peut enfin entendre les oiseaux en plein centre de Madrid… quel bonheur !), car ce jardin est beaucoup plus intime et moins connu que son voisin le grand parc du Retiro.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *